La liberté d’expression d’un directeur de filiale et ses limites

Sauf abus, le salarié jouit, dans l’entreprise et en dehors de celle-ci, de sa liberté d’expression. Partant, le caractère illicite du motif du licenciement prononcé, même en partie, en raison de l’exercice, par le salarié, de sa liberté d’expression, liberté fondamentale, entraîne à lui seul la nullité (...)

Voir la source sur (dalloz-actualite.fr - Actualité)

Haut de la page